Les examens médicaux s’imposent à la fois au salarié et à l’employeur. En cas de refus du salarié de se présenter à un contrôle médical périodique ou à une visite de reprise, l’intéressé peut faire l’objet d’un licenciement. Celui-ci a un caractère réel et sérieux (cass.soc.17 oct 2000).